KineQuantum est un Dispositif Médical de Classe I. Lire attentivement la notice. Fabricant : KineQuantum SAS

© 2020 - KineQuantum SAS

 

TMS dans le monde agricole : l'intérêt de la réalité virtuelle

Nathan Toledano, cofondateur de KineQuantum & Xavier Dufour, Kinésithérapeute, ostéopathe et ergonome, expliquent l'intérêt de la rééducation en réalité virtuelle pour les TMS du monde agricole sur le plateau TV Village Semence de "Parole de Territoires" pour la Mission Ecoter au Salon de l'Agriculture de Paris.

Xavier Dufour, Kinésithérapeute, ostéopathe et ergonome commence par témoigner : "J'ai un cas, où je pense que sans KineQuantum je n'aurais pas réussi à améliorer autant l'état de mon patient. Il est arrivé avec un énorme torticolis, j'ai débloqué tout ce que je pouvais débloquer, mécaniquement tout allait bien, sauf qu'il gardait un usage très rigide, très figé. Grâce au dispositif médical KineQuantum, j'ai pu le faire travailler avec un exercice particulier et, moins de 5 minutes après, il re-bougeait la tête complètement normalement."


Nathan Toledano, cofondateur de KineQuantum explique : "C'est un outil de rééducation en réalité virtuelle que l'on va utiliser chez le kinésithérapeute, dans son cabinet. Concrètement, un masque de réalité virtuelle ça ressemble à un masque de ski avec des écouteurs et un écran à l'intérieur. Le patient va enfiler ce masque et être propulsé dans un univers en 3D dans un jeu vidéo qui a été établi et développé par des rééducateurs, kinés et médecins. "

"La technologie fait ce que je ne peux pas faire avec mes mains et ça me redonne du temps médical, potentiellement pour faire autre chose" partage Xavier Dufour, kinésithérapeute

Il poursuit : "L'autre avantage, en tant que kiné, c'est qu'on a un "tracking". Les données sont chiffrées, objectives et on va avoir un suivi pour son propre patient entre les séances. On peut moduler la difficulté et l'intensité de chacun des exercices et du coup on peut avoir une progression au cours du traitement et montrer et quantifier cette progression objective à son patient mais aussi à nos organismes de tutelle."

"Ce qui n'est pas virtuel, c'est le travail qui est fourni. Sur un exercice de squats, la personne sort de là en transpirant. La rééducation est bien réelle" ajoute-t-il.

Retrouvez l'intégralité de l'échange en video en cliquant ici.