A Mexico City, un chirurgien a opéré un patient en utilisant comme analgésique … la réalité virtuelle. Oui, vous avez bien lu ! La prise en charge de la douleur, véritable enjeu de santé publique, est une priorité inscrite dans la loi de santé publique en France depuis 2004 et serait responsable de près de deux tiers des consultations médicales. Alors la réalité virtuelle (ou VR) permet-elle vraiment de soulager et/ou réduire les douleurs ?

La VR : le nouvel antalgique des salles d’opérations

Ce chirurgien mexicain a donc opéré avec succès ses patients en remplaçant les antalgiques complexes simplement par de la réalité virtuelle couplée à des doses réduites de médicaments antidouleurs simples.

Voici un autre exemple ayant eu lieu au Mans. Une clinique y a testé l’usage de la réalité virtuelle et son pouvoir antalgique sur une femme âgée de 64 ans souffrant d’un cancer de la moelle osseuse. Cette femme est contrainte de subir, plusieurs fois par an, des ponctions de moelle osseuse : une intervention médicale particulièrement douloureuse et redoutée. Plongée en réalité virtuelle avec une petite anesthésie locale, le résultat a été très efficace : la patiente explique n’avoir ressenti qu’un « picotement » lorsque le médecin a introduit l’aiguille. Son immersion l’a totalement détendue et détournée de la douleur !

Composés en grande partie de substances provoquant dépendance et dépression, les antalgiques complexes ne seraient désormais plus indispensables. Les effets du traitement en VR sont constatés immédiatement, mais perdurent aussi jusqu’à 48 heures après la séance. La réalité virtuelle pourrait donc être une alternative efficace dans la prise en charge de la douleur chronique modérée à sévère, sans effets indésirables.

Soulager les douleurs récurrentes avec la VR

Des scientifiques américains de l’Oregon Burn Center ont quant-à-eux testé la réalité virtuelle sur des enfants gravement brûlés nécessitant des soins quotidiens douloureux. Les résultats ont dépassé leurs attentes, avec une diminution de la douleur ressentie de 80 %.

Réalité virtuelle : qu’en est-il pour les professionnels de la rééducation ?

La VR est de plus en plus souvent utilisée pour remplacer une anesthésie lorsque celle-ci n’est pas possible ou dans le cadre de douleurs chroniques, de cancer, ou en postopératoire. Son action de lutte contre la douleur fonctionne aussi bien sur des enfants, des adultes que des personnes âgées.

En tant que kinésithérapeutes, vos moyens antalgiques existent mais peuvent parfois être limités, par exemple dans le cas d’un genou très enflammé ou d’une épaule douloureuse. Cela est encore plus flagrant dans le cas de patients atteints d’ALD (affections de longues durée). 75% d’entres eux appréhendent la douleur et retiennent leurs mouvements par peur de souffrir. Grâce à la réalité virtuelle, dépassez la kinésiophobie en focalisant leur attention sur l’exercice.

Alors pourquoi ne pas proposer une expérience VR à vos patients, pour les éloigner un peu de leurs tracas tout en les faisant travailler ? Demandez plus d’information ou une démonstration gratuite dans votre cabinet en cliquant ici.

Sachez également que notre kinésithérapeute ainsi que toute l’équipe KineQuantum seront présents au Salon Rééduca Paris sur le stand C50. N’hésitez pas à nous contacter pour prendre rendez-vous !